Croix Mageva gravée Megève

Dans la lignée des Croix traditionnelles portées en Savoie depuis des centaines d'années, la Croix Mageva est un nouveau modèle de Croix avec un design protégé et déposé à l'INPI créé par Dr. Jean-Marc Seigneur, né à Megève et Maire Adjoint au Tourisme de Megève de 2008 à 2014. Jean-Marc Seigneur a créé le premier site Web "mageva.com" sur l'histoire et les traditions de Megève en 1998... avant le premier site Web de l'Office de Tourisme de Megève qui a été lancé en 1999. mageva est une marque enregistrée à l'INPI. Ce modèle de Croix Mageva, inspiré de la tradition, est définitivement moderne et réalisé dans des matériaux nobles et bénéfiques comme le cuivre sous alliage de bronze ou laiton dont les propriétés et vertus de ces matériaux sont mentionnées ci-dessous.

Histoire et Tradition des Croix de Savoie

Le Grand livre des costumes de Savoie par Daniel Dequier et François Isler précise que ces Croix étaient de différents types souvent en or comme les Croix Jeannette, Croix Grille ou Croix Rayonnante. Le livre Bijoux et Croix des Provinces de Savoie de Jean-Pierre Trosset montre toute la diversité des modèles de tradition ancestrale. Comme l'indique Wikipédia : "il en existe de fait plusieurs centaines de modèles, chacun caractéristique d'une vallée ou d'une commune, cependant elles comportent toutes une partie supérieure en forme de lys. Parmi leurs autres caractéristiques classiques, on peut trouver les Croix Dentelées et les Croix en Bâton : la Croix de Maurienne, la Croix de Valloire (Croix Rayonnante), la Croix des Villards (Croix Plate), la Croix Jeannette (modèle courant des régions de France), la Croix de Chambéry (Croix Grille plate et ajourée)"...

Voilà ci-dessous un exemple de Croix Grille de Chambéry qui a les branches qui se terminent en de larges fleurons percés en forme de larmes publié à la page 273 dans le livre "Notice sur la bijouterie et l'iconographie religieuse des campagnes de la Savoie, Mémoires et documents publié par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie" par Laurent Sevez en 1862 disponible sur le site Gallica dont la reproduction numérique provenant des collections de la Bibliothèque Nationale de France est tombée dans le domaine public.


L'Histoire des Croix traditionnelles achetées par les anciens Mégevans

Concernant l'histoire des Croix traditionnelles des familles mégevannes, elles avaient été achetées par les mégevans, qui avaient dû s'expatrier, et fabriquées par un Orfèvre de Turin, qui faisait partie à l'époque de la Savoie historique. Devant partir pour 7 longues années pour faire leur service militaire pour leur pays en ces temps la Savoie à Pignerol à 40 km de Turin ou travailler loin de Megève pendant de longs mois avant le boom économique du ski dans les années 1930, les mégevans achetaient une Croix pour leur épouse ou fiancée restée à Megève afin de leur rappeler leur amour. L'adresse du bijoutier turinois qui fabriquait sur commande ces magnifiques Croix était échangée avec secret entre les mégevans. Dans très peu de cas, les familles mégevannes vendaient leur Croix même s'ils devaient s'expatrier ! Comme pour les Croix Grilles de Savoie ou du Val d'Arly, les trous sur la Croix représentaient alors leurs larmes de tristesse due à leur séparation forcée.

Les Croix Mageva gravées Megève en lettres celtiques !

Les Celtes et les Romains sont à l'origine de la fondation de Megève. Ceux-ci la nommèrent mageva car 12 nants se déversaient à l'époque dans la vallée de Megève pour former un immense marécage. Les premiers habitants de la vallée s'établirent donc dans les eaux. Mag définissant une habitation, Eva provenant du latin aqua (eau), Mageva était le lieu où s'étaient érigées des habitations dans les eaux. Les Croix Mageva sont donc gravées sur un côté Megève en lettres celtiques afin de rappeler l'origine celte de son nom et sur l'autre côté le symbole antique AM voulant dire Ave Maria puisque Megève a toujours été un haut lieu de pèlerinage catholique avec son merveilleux Calvaire de Megève. Les dimensions de la Croix Mageva y compris la boucle pour pendentif sont d'environ 4,65 cm de haut par 3,47 cm de large. 

 

Envoyez un email à support@mageva.fr si vous souhaitez obtenir une Croix Mageva gravée Megève en lettres celtiques en bronze naturel, laiton doré (jaune ou rose) ou noir (palladium argent). Une personalisation de la Croix Mageva est possible !


 Bronze naturel  Laiton doré jaune
 Laiton doré rose KODAK PIXPRO SMART LENS Camera  Laiton noir (palladium argent) 


La Croix Mageva en laiton est polie, selon votre choix dorée (jaune ou rose) ou noire (palladium argent) et protégée par une fine couche de polyuréthane. Elle constituée de l'alliage suivant : Cu 80% (cuivre), Zn 15% (zinc), Sn 5% (étain). 

La Croix Mageva en bronze est composée de cuivre à 90% et d'étain à 10%. Elle est protégée par une fine couche de polyuréthane.

Les matériaux composants les différents types de Croix Mageva sont des alliages pour lesquelles des propriétés bénéfiques ont été rapportées dans la croyance populaire. Les informations ci-dessous résument ces croyances tirées de différentes sources qui ne sont pas toujours validées scientifiquement mais qui perdurent :
  • Cuivre (Cu)
    • Le cuivre est un métal oligo-élément naturellement présent dans la croûte terrestre. Le cuivre fut un des premiers métaux utilisés par l'homme. En Inde, on attribuait des vertus médicinales au cuivre avant 1000 avant Jésus Christ dans la médecine dite holistique ayurvédique. Chez les Egyptiens, le symbole du cuivre en hiéroglyphe est l'Ankh, le symbole de la vie éternelle. Le cuivre permettrait d'équilibrer le flux sanguin et aiderait au bon fonctionnement du système circulatoire. On l'utilise dans le traitement de l'arthrite et des rhumatismes. Dans les années 70, un scientifique australien fit une étude révélant l’action thérapeutique du bracelet de cuivre : le Docteur W. R. Walker. Il montra que le cuivre des bracelets, grâce à l’absorption transdermique expérimentalement prouvée, pénétrait à travers la peau pour diffuser ensuite à travers l’ensemble de l’organisme. Or le cuivre, même à l’état de trace, est un puissant anti-inflammatoire. Selon Jean Palaiseul, "c’est vers 1950 qu’un médecin belge révéla dans des journaux médicaux son expérience de plusieurs années au Congo belge. Il avait séjourné parmi les tribus autochtones dans une région très humide, près d’un grand lac. Or les hommes de ces tribus étaient perclus de rhumatismes déformants douloureux alors que les femmes en étaient indemnes. Il y avait là un mystère qu’il résolut d’élucider. Après plusieurs années d’observations et d’essais divers, il en vint à conclure sans équivoque possible que les femmes devaient leur étrange protection contre les rhumatismes aux bijoux de cuivre qu’elles portaient aux bras et aux chevilles : des bracelets en forme d’anneaux ouverts."
  • Zinc (Zn)
    • Le zinc est un composant naturel de la croûte terrestre et fait partie intégrante de notre environnement. Le zinc est présent dans les roches, le sol, l’air, l’eau et la biosphère. Le zinc est en mouvement permanent dans le milieu naturel par un processus que l’on nomme le cycle naturel. La pluie, la neige, la glace, les rayons solaires et le vent érodent le zinc contenu dans les roches et le sol. Le vent et l’eau transportent ainsi des quantités minimes de zinc vers les lacs, les rivières, les mers et océans, dans lesquels, soit il s’accumule, formant un sédiment, soit il continue son chemin.Il est indispensable à la santé des hommes, des animaux et des récoltes et au bien-être de tous.
  • Etain (Sn)
    • L’étain, du latin stannum, est de la famille du carbone. Il est connu depuis l'antiquité où il servait pour protéger la vaisselle de l'oxydation et pour préparer le bronze. Il est hautement cristallisé et la déformation d'une lame d'étain produit du bruit ; on dit que l'étain « crie » ou « pleure ». Il résiste à la corrosion par l'eau de mer et l'eau douce. Les noces d'étain symbolisent les 10 ans de mariage dans le folklore français.
  • Bronze 
    • Le bronze, mélange de cuivre et d'étain, est actuellement considéré comme le premier alliage qui a été réalisé et utilisé par l'homme. Son influence fut si grande qu'une période de l'histoire fut appelée « âge du bronze ». L'âge du bronze n'apparaît pas aux mêmes époques autour du monde. Les Egyptiens semblent avoir réalisé des objets de bronze dès 3500 avant Jésus Christ et dès 2400 avant Jésus Christ ils utilisaient le cuivre pour stériliser les blessures et l'eau. Vers 1500 avant Jésus Christ, ils l'utilisent aussi pour soigner les maux de tête, les brulures et le prurit.En Europe, le bronze s'est surtout développé entre 2500 et 600 avant J.C. Le nom « bronze » viendrait de Brindisi, ville d'Italie, célèbre dans l'antiquité par sa métallurgie du bronze. Le bronze étant un alliage, il faut se référer aux propriétés des métaux qui le composent, le cuivre et l'étain décrits ci-dessus.
  • Laiton
    • Traduit par brass en anglais qui provient du vieux anglais Braes ou "bronze", l'histoire du laiton reste mystérieuse. Essentiellement composé de cuivre et de zinc, il s'oxyde le temps et le contact avec l'air et présente à sa surface une couche appelé vert-de-gris. La présence du cuivre dans le laiton en fait un métal germicide et tue donc les micro-organismes après quelques minutes ou quelques heures d'exposition. Le laiton étant un alliage, il faut se référer aux propriétés des métaux qui le composent, le cuivre et le zinc décrits ci-dessus. Le laiton est connu depuis la préhistoire dans presque toutes les parties du monde, mais ce n'est que durant la période médiévale que son alliage a été compris.
  • Or (Au)
    • Naturellement présent dans la nature, néanmoins d'une très grande rareté, l'or est un des métaux précieux les plus appréciés comme l'un des plus grands symboles divins depuis la nuit des temps. Son nom provient du latin Aurum ou « aurore » et son symbole chimique est Au. Il proviendrait des étoiles qui déposeraient le métal sur terre depuis des milliards d'années. Il ne s'oxyde pas et ne perd donc pas son brillant, même après un séjour dans l'eau. L'or est présent en médecine, par exemple dans le traitement de l'arthrite. L'or serait anti-inflammatoire et protégerait la peau : il combattrait les dommages provoqués par les UV et estomperait les taches solaires et les taches de vieillesse. Il renforcerait le foie, les os et les articulations et protégerait le corps des toxines.
  • Argent (Ag)
    • La couleur et la brillance de l'argent ont toujours fasciné l'homme et en ont fait un des métaux les plus précieux. Les premières extractions du minerai d'argent remonteraient à environ 3000 avant Jésus Christ. Ces mines trouvées en Anatolie en Turquie alimentèrent le Proche-Orient, la Crête et la Grèce durant l'Antiquité. L'or était généralement associé au soleil et l'argent devint sa contrepartie, la lune. Dès la Grèce antique, l'argent est utilisé pour lutter contre les infections. Le « père de la médecine », Hippocrate, le mentionne pour guérir les blessures et contrôler les maladies infectieuses et les ulcères. L'argent ayant des vertus germicides et bactéricides, on a commencé très tôt à réaliser des couverts en argent. C'est l'origine de l'expression « naitre avec une petite cuillère en argent dans la bouche » qui devint plus tard un symbole de richesse. L'argent favoriserait la santé mentale et le bien-être en général. Il multiplierait les effets des pierres qui lui sont serties. 
  • Palladium (Pd)
    • Le palladium est fait partie du groupe du platine et donc des métaux précieux. Le palladium ne réagit pas avec l'oxygène à température ambiante et par conséquent ne ternit pas à l'air. Le palladium est utilisé par exemple dans la composition de l'or blanc qui est un alliage d'or. Le palladium a été découvert en 1807 par William Hyde Wollaston. Son nom, donné par Wollaston lui-même l'année suivant sa découverte, dérive de l'astéroïde Pallas découvert deux ans auparavant. Ce nom fait référence à la déesse grecque de la sagesse Palladion ou Pallas, épiclèse (surnom) d'Athéna. Il donne une connotation très moderne par exemple le palladium est le principal constituant formant le cœur du réacteur ARK source d'énergie alimentant l'armure d'Iron Man.